English | French Canada

Nouvelles d'Aon Canada

 

Rapport d’Aon : les catastrophes météorologiques sont responsables de la majorité des coûts associés aux catastrophes naturelles en 2018 (225 milliards de dollars)

À l‘échelle mondiale, les pertes assurées ont principalement été causées par les cyclones tropicaux et les feux de forêt importants


TORONTO (22 janvier 2019) – Aon plc (NYSE : AON), le principal fournisseur mondial d’une vaste gamme de solutions pour la gestion du risque, des régimes de retraite et des programmes de santé, a publié aujourd’hui son rapport intitulé Weather, Climate & Catastrophe Insight: 2018 (en anglais). Il évalue les conséquences des désastres naturels à l’échelle mondiale pour cibler des tendances, gérer la volatilité et améliorer la résilience.

Selon le rapport, en 2018, 394 catastrophes naturelles ont donné lieu à des pertes totales de 225 milliards de dollars américains. En tout, les régimes d’assurance du secteur privé et des gouvernements ont couvert 90 milliards de dollars américains, soit le quatrième plus haut niveau annuel enregistré. L’écart de protection (soit la partie des pertes qui n’était pas couverte) était de 60 %. Il s’agit du niveau le plus faible depuis 2005.

Les risques associés aux cyclones tropicaux attribuables aux nombreuses tempêtes importantes qui ont touché terre ont constitué la majorité des catastrophes en 2018. Par exemple, les ouragans Michael et Florence (États- Unis), les typhons Jebi et Trami (Japon), le typhon Mangkhut (Philippines, Hong Kong, Chine) et le typhon Rumbia (Chine). En conséquence, 2017 et 2018 ont été les années consécutives les plus coûteuses enregistrées pour les pertes économiques (653 milliards de dollars américains) uniquement en raison des événements météorologiques, et pour les pertes assurées pour tous les risques (237 milliards de dollars américains).

Andy Marcell, chef de la direction du groupe Solutions de réassurance d’Aon, a déclaré : « Sur le plan des désastres naturels à l’échelle mondiale, 2018 a été une autre année active. Il n’y a pas eu de mégacatastrophe, mais une série d’événements qui, combinés, ont provoqué des pertes de 42 milliards de dollars, ce qui a donné lieu à une année légèrement au-dessus de la moyenne. Le secteur de la réassurance, soutenu par un capital de 595 milliards de dollars américains, est toujours en mesure de traiter les règlements, mais se concentre sur la gestion des coûts liés aux changements et aux événements climatiques en aidant à combler l’écart de protection. »

Parmi d’autres événements importants qui ont eu lieu cette année, on compte une série de feux de forêt importants dans le nord et le sud de la Californie. En 2018, la perte assurée la plus importante a été le « Camp Fire » (12 milliards de dollars américains), l’incendie le plus meurtrier et le plus dévastateur jamais enregistré en Californie.

Au Canada

David Sloan, président et chef de la direction des Solutions de réassurance d'Aon au Canada, commente : « Pour la deuxième année consécutive, le Canada a subi des sinistres de taille moyenne pouvant totaliser près de 2 milliards $ CA (1,5 milliard $ US), et seule une proportion relativement faible était réassurée. Le plus coûteux de ces sinistres a été la puissante série de tempêtes de vent qui, en mai, a balayé le sud-ouest de l'Ontario, touchant la ville de Toronto, ainsi que l’est de l’Ontario, jusqu'au Québec. Le total des paiements de réclamations a dépassé 600 millions $ CA (475 millions $ US). »

Steve Bowen, directeur et météorologue au sein de l’équipe Impact Forecasting d’Aon, a ajouté : « Le fait que les risques associés aux catastrophes continuent d’évoluer est l’une des leçons tirées des événements de 2018. La combinaison complexe de facteurs socioéconomiques, de l’évolution de la population et de l’exposition aux emplacements vulnérables, ainsi que les changements climatiques qui contribuent à la volatilité accrue des fluctuations climatiques, nous obligent à mener de nouvelles discussions pour gérer suffisamment le besoin de mesures de mitigation et de résilience. Il y aura toujours des désastres naturels, mais la façon dont nous nous préparons jouera un rôle essentiel dans la prévention des pertes futures. »

Voici d’autres événements régionaux importants qui ont eu lieu pendant l’année :

  • En octobre, l’incendie « Camp Fire » a détruit 18 804 structures aux États-Unis, y compris la quasi-totalité de la ville de Paradise. On estime que les coûts totaux frôlent les 15 milliards de dollars américains. Pour une deuxième année de suite, les pertes enregistrées liées aux feux de forêt en Californie constituent un record.
  • Au Japon, les pluies torrentielles de juillet ont entraîné des inondations catastrophiques presque partout au pays. Les dommages s’élèvent à près de 10 milliards de dollars américains.
  • Pendant la mousson, à l’été, une inondation a eu lieu au Kerala, en Inde, et a causé des milliards de dollars en dommages.
  • La plupart des régions du nord et du centre de l’Europe ont été touchées par des sécheresses prolongées pendant l’été. Les coûts totaux, principalement dans le secteur de l’agriculture, s’élèvent à près de 9 milliards de dollars américains. Des sécheresses de l’ordre de plusieurs milliards de dollars ont également touché les États-Unis, l’Argentine, la Chine et l’Inde.
  • L’Italie et d’autres régions du sud de l’Europe ont connu une période prolongée de conditions météorologiques extrêmes et d’inondations en octobre et en novembre. Les conséquences économiques ont franchi le seuil des 5 milliards de dollars américains.
  • Atteignant des pertes assurées de 2,1 milliards de dollars américains, Friederike aura été la cinquième tempête la plus coûteuse du 21e siècle en Europe.

Lire l’entièreté du rapport Weather, Climate & Catastrophe Insight: 2018 (en anglais) Visionner la vidéo de Steve Bowen, météorologue et auteur du rapport, sur les conclusions de l’étude (en anglais) Accéder à des données actuelles et historiques sur les catastrophes naturelles et à des analyses des événements sur le site Web Catastrophe Insight de l’équipe Impact Forecasting.

 

Relation avec les médias

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Alexandre Daudelin, +1.514.982.4910.

Nos représentations dans le monde